Nouvelle perle du Concert Spirituel

Non classé

Avec Louis Le Prince, Hervé Niquet et Le Concert Spirituel explorent une fois encore le monde splendide de la musique sacrée de la France du XVIIe siècle.

Louis Le Prince – Missa Macula non est in te – Le Concert Spirituel – Glossa

Louis Le Prince, maître de chapelle à Lisieux, est un compositeur à peine connu . Le Concert Spirituel nous offre une version remarquable de sa Missa Macula non est in te . Et comme pour inciter le public a s’y intéresser, il y intercale un bouquet de motets de Marc-Antoine Charpentier.

La messe et les motets sont interprétés dans des versions pour voix de femmes et instruments. Bien que certaines des pièces du disque furent composées spécifiquement pour des voix aiguës, il était habituel à l’époque de chanter les messes polyphoniques avec les recours vocaux disponibles ; il est pratiquement certain qu’à l’époque, la messe à six voix de Le Prince – un hommage à la Vierge – fut chantée dans des couvents, donc par des voix de femmes uniquement. Cette pratique est décrite par Fannie Vernaz dans le livret accompagnant le disque, et complémente l’exploration réalisée par Hervé Niquet de la Messe de Requiem de Pierre Bouteiller (œuvre qu’il adapta à un choeur d’hommes).

Effectuée par Manuel Mohino à Paris, à Notre Dame du Liban, en octobre 2012, la captation est d’un réalisme superbe, comme toujours avec les réalisations du label Glossa. Le niveau de limpidité et de lisibilité des différentes tessitures, est tout simplement bluffant. L’aération de la scène sonore, la proximité des interprètes sont reproduits avec une exquise fluidité. On comprend aisément que Glossa prenne son temps à chacune de ses réalisations : elles sont magistralement réalisées.